Hypnothérapie - Thérapie - EMDR - Montpellier, Hérault

Michel Jacquot

English (UK)

Les violences psychologiques

Alors que les violences physiques laissent des marques visibles, les violences psychologiques laissent des marques invisibles, des blessures émotionnelles, des blessures de l'être.
Les violences physiques sont, en général, désapprouvées et punies par la loi.
Les violences psychologiques sont en général impunies.

Qui peut comprendre le calvaire de quelqu'un que l'on rabaisse sans arrêt, que l'on traite d'incapable, de moche, de mauvaise mère ou de mauvais père, ou de noms très vulgaires.
Ou bien, au travail, le calvaire d'un employé dont on critique tout ce qu'il fait, et qui devient tellement anxieux de mal faire qu'il fait de plus en plus d'erreurs, jusqu'à ce qu'il craque, et qu'on le licencie sans indemnités pour faute (tactique malheureusement employée bien trop souvent, qui rentre dans la catégorie du harcèlement moral au travail).
Et combien la confiance en soi, en sa valeur, en ses compétences, a été mutilée.

Ou encore, le cas tragique mais courant du prince charmant qui se transforme en monstre au bout de quelques mois, ou de quelques années, en général quand le piège est refermé (naissance d'un enfant, mariage, achat d'une maison...). Ou de la princesse charmante qui se révèle odieuse...

S'en sortir

La première étape pour s'en sortir est de prendre conscience de ce qui se passe. De la manipulation psychologique ou affective. De la perversité de la personne.
Est-ce que la personne a du plaisir quand elle a réussi son coup, quand elle a réussi à nous mettre plus bas que terre, à nous blesser ? On peut le voir de façon parfois fugitive dans le regard, ou dans un léger sourire.

Ensuite, le plus difficile est de faire le deuil de la relation. De comprendre que cette personne n'a pas véritablement d'empathie, et que l'on ne peut pas communiquer sur ce registre avec elle.
Prendre de la distance. Se protéger.
Souvent, sauver sa peau.

Préparer son départ est important, pour d'un côté ne pas y laisser trop de plumes, et d'un autre côté pour éviter de tomber encore plus sous son emprise.
L'aide et le conseil au niveau légal peut être crucial ! Attention cependant, à bien choisir un avocat ou un conseiller juridique qui comprenne le problème. C'est loin d'être toujours le cas, car dans les violences psychologiques, les rôles ont parfois l'air inversés (l'agresseur joue la victime, et la victime est tellement à bout qu'elle semble être l'agresseur).

Se mettre en sécurité. Ce qui implique la sécurité physique, psychologique, financière, familiale, sociale...

Et ensuite, une aide psychologique peut vraiment aider à se reconstruire, à retrouver son équilibre intérieur, sa confiance en soi, sa sérénité. Et pour éviter de retomber dans un piège similaire.

 

Les groupes de parole sont d'une grande aide. Cela permet de rencontrer d'autres personnes, bienveillantes, qui sont passées par un parcours similaire, de ne pas se sentir seul(e) et isolé(e) dans ce qui est souvent un cauchemar.

À Montpellier, l'Association d'Aide aux Personnes Victimes de Violences Psychologiques dont je fais partie organise mensuellement des groupes de parole. Vous trouverez les informations sur le site.

 

Des livres peuvent aider http://www.montpellier-hypnose.fr/index.php/fr/hypnose-therapie-livres.html
(Rubriques :  Harcèlement Moral et Manipulation, Violence dans le couple)

La violence, sous toutes ses formes, laisse des marques.
Mais c'est important de savoir qu'on en ressort grandi(e), plus serein(e), avec une meilleure compréhension de l'être humain, et de l'importance des relations saines et enrichissantes.